top of page

2022 restera une année complexe


La baisse prolongée des marchés liée à de multiples facteurs est venue grever les performances réalisées ces deux dernières années.


Le 24 février dernier, le monde se réveillait avec un sursaut d’effroi : la Russie envahissait l’Ukraine sur fond de tensions géopolitiques. La situation actuelle n’a guère évolué. Le conflit continue alors même que de nombreuses sanctions européennes et internationales sont venues réprimer les actions de Vladimir Poutine.


De plus, l’inflation a brutalement augmenté, entre juillet 2021 et juillet 2022 elle est passée de 1.5% à 6.8%. Alors que les banques centrales l’estimaient passagère, celle-ci s’est durablement installée. Conséquence indéniable de la réouverture post-pandémie, de soutiens budgétaires massifs et de tensions géopolitiques en Ukraine, l’inflation fait planer un risque de récession (période de recul temporaire de l’activité économique) pour les économies. Les Etats-Unis semblent pour le moment épargnés, mais ce spectre se dessine potentiellement en Europe.


L’autre fait marquant de cette année reste le changement de paradigme monétaire. Alors que depuis des années, les taux d’intérêt étaient à des niveaux très faibles proches de 0, les banques centrales décident de remonter graduellement leur taux à partir de mars pour la Fed[1] et juillet pour la BCE[2] afin de lutter contre l’inflation persistante. Depuis, et suite à des hausses successives de 75 points, les taux retrouvent leurs plus hauts de 2007 et atteignent pour l’heure les 4.00%. Nonobstant, le marché estime cependant que le rythme de remontée des taux pour 2023 sera plus modéré et devrait atteindre les 4.25% à 4.50%. Cette nouvelle hausse de taux vient inexorablement heurter le rendement des fonds obligataires et donc de vos portefeuilles. En effet, les obligations détenues en portefeuille perdent de la valeur vis-à-vis de celles nouvellement émises à des taux plus intéressants. Il conviendra dès lors d’avoir une gestion rigoureuse des actifs afin de tirer partie de ce changement de paradigme.



[1] Fed : « Federal Reseve », traduit de l’anglais, désigne la banque centrale américaine.

[2] BCE : « Banque Centrale Européenne ».

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
bottom of page